Zifou Santé La reconstruction mammaire après mastectomie

La reconstruction mammaire après mastectomie


La mastectomie est une nouvelle difficile à accepter comme l’annonce que la patiente a un cancer des seins. Voir son corps modifié, loin de ses propres exigences physiques et esthétiques, est une réelle épreuve pour les patientes. Bien qu’en moyenne seules 30% des femmes ayant subi une mastectomie aient recours à cette intervention chirurgicale (Haute Autorité de Santé), la reconstruction mammaire est une solution radicale et efficace dans la rémission physique et psychologique des femmes.

Le déroulement de la reconstruction mammaire après mastectomie

La mastectomie est une technique qui mène à retirer entièrement ou partiellement l’un ou mes deux seins d’une patiente affectée par un cancer des seins. La reconstruction mammaire est quant à elle une technique chirurgicale permettant de recréer le ou les seins endommagés de la patiente, le plus naturellement possible. Selon de nombreux facteurs (type d’ablation, état de santé de la patiente, chirurgien, etc.), la reconstruction mammaire peut être immédiate et réalisée à la suite de la mastectomie, ou alors différée de plusieurs mois à 3 ans en moyenne.

La reconstruction mammaire donne l’opportunité pour la patiente de redonner volume, fermeté et symétrie aux seins à travers plusieurs techniques, discutées lors des rendez-vous avec le chirurgien et l’équipe médicale avant l’intervention. L’aréole et le mamelon peuvent aussi être réparés chirurgicalement bien que certaines femmes fassent désormais appel à des tatoueurs et tatoueuses spécialisés. Nécessitant environ 2 à 3 interventions séparées de quelques mois, la reconstruction mammaire consiste à se faire poser des prothèses mammaires ou à utiliser la reconstruction autologue des seins.

Les contre-indications de la reconstruction mammaire

C’est une intervention chirurgicale qui possède quelques contre-indications à ne pas négliger et qui seront diagnostiquées lors des rendez-vous préliminaires avec les équipes soignantes. Cette opération s’applique sous anesthésie générale, comportant les risques qui vont avec. Exclue immédiatement après une mastectomie pour les femmes ayant été traitées (ou qui seront traitées) par radiothérapie au niveau de la poitrine ou du thorax, certaines contre-indications sont spécifiques à la technique de reconstruction mammaire utilisée :

  • Pose d’une prothèse : risque élevé de brûlure cutanée lors d’une exposition au soleil juste après la reconstruction mammaire, compromettant la bonne cicatrisation des tissus ;
  • Par lambeau : risque élevé de nécrose des tissus transférés pour les femmes fumeuses en raison d’une vascularisation des tissus moins bonne qu’une personne non-fumeuse ;
  • Lipofilling (injection de graisse) : les femmes n’ayant pas suffisamment de graisse dans le corps (trop minces) ne peuvent pas recourir à cette technique.

Les suivis post-opératoires

Un suivi post-opératoire est nécessaire après une intervention de reconstruction mammaire. Les rendez-vous de suivi sont programmés tous les 3 à 6 mois durant les 5 premières années pour la pose d’implant, pour le cas d’un lipofilling mammaire le rendez-vous de contrôle sera fait dans les 3 à 10 jours après l’intervention pour s’assurer que les seins guérissent d’une façon naturelle.

La vigilance est de rigueur pour assurer une bonne cicatrisation du ou des seins :

  • Repos complet le temps de la convalescence (un mois et demi à 2 mois) ;
  • Interdiction de faire du sport, de porter des charges lourdes et de fumer pendant au moins 3 à 6 semaines ;
  • Port d’un soutien-gorge adapté (type brassière) ou d’un moyen de contention tel qu’un bandeau sur la poitrine selon la douleur, le type d’intervention chirurgicale effectuée et le profil de la patiente ;
  • Prise d’antalgiques pour calmer les douleurs.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Post